Rhinoplastie secondaire

Résultats Rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire ne peut être considérée comme la répétition plus ou moins difficile d’une rhinoplastie primaire. Il s’agit d’une “entité chirurgicale distincte”.



Rhinoplastie d'augmentation - Dépression et effondrement de l'arête nasale

La rhinoplastie d'augmentation peut se définir comme une chirurgie du nez dont l'objectif est d'augmenter le nez soit parce qu'il est trop court ou trop petit, soit par qu'il est trop creusé. Par définition, ce type d’intervention concerne la correction des dépressions plus ou moins importantes de la pyramide nasale. L’origine traumatique est de loin la cause la plus fréquente, qu’il s’agisse d’une fracture des os propres du nez ou bien des conséquences d’une chirurgie du nez (résection ostéocartilagineuse excessive par erreur d’appréciation, perforation du septum nasal après chirurgie...). En dehors de leur aspect inesthétique, ces déformations entrainent souvent des troubles fonctionnels.


Ensellure nasale, un challenge pour le rhinoplasticien

Selon l’importance de la dépression de la partie moyenne de la pyramide nasale, les techniques chirurgicales employées lors d’une  chirurgie d’augmentation du nez sont plus ou moins complexes. Dans la plupart des cas, ces ensellures seront corrigées par l’utilisation de greffons cartilagineux (septum nasal, conque de l’oreille, prélèvement costal selon l’importance du défect) associés ou non à des greffons osseux (vomer, os pariétal, os iliaque en cas de chirurgie reconstructrice).

 

L’utilisation d’implants alloplastiques, en supprimant le temps de prélèvement, constitue pour le chirurgien une simplification et un gain de temps, et, pour le patient, des suites opératoires moins douloureuses, notamment en cas de prélèvement osseux. En dépit de ces avantages, ces implants présentent de nombreux inconvénients dont un pourcentage d’infections et de rejet non négligeables, et cela, quelque soit le matériau utilisé.

Définition ensellure nasale : l'ensellure est une cambrure du nez ou un nez dit creusé. Grâce aux différentes technique de rhinoplastie, nous pouvous choisir le type de greffe le plus adapté en fonction de l'importance du creusement.


Rhinoplastie d'augmentation - Greffe cartilagineuse du dorsumRhinoplastie d'augmentation - Greffe cartilagineuse du dorsum

Greffons dorso-columellaires pour des nez trop courts

Certaines ensellures sont associées à une insuffisance de soutien ou de projection de la pointe du nez qu’il convient de corriger lors de cette chirurgie esthétique d’augmentation du nez. Et cela, afin d’obtenir un résultat esthétique naturel et harmonieux. La pointe doit se détacher avec élégance de la ligne de l’arête, de profil. Si la pointe et l’arête sont sur la même ligne, le nez paraît lourd et long. Le support anatomique de la pointe a deux composantes: un support en “mât de tente” constitué par les crus mesial et la cloison nasale;  et un support constitué par les  dômes des cartilages alaires qui définissent la projection du lobule. Sans ce soutien, les tissus mous de la pointe s’affaisseraient.

 

La résection excessive, post-traumatique, du bord caudal du septum doit être corrigée afin de renforcer les “pieds de tente” des crus mesial. Cette correction est réalisée par la mise en place d’un greffon sagittal columellaire. Lorsque la résection a été trop importante, l’étai columellaire ne suffit pas à stabiliser et corriger le défaut de projection de la pointe. Le rhinoplasticien doit alors disposer d’un arsenal technique (greffons d’extension du septum, parfois multiples) et de dispositifs chirurgicaux lui permettant d’obtenir une stabilité mécanique et esthétique suffisante. Parmi les dispositifs mis à disposition, certains matériaux résorbables, comme le Polydioxanone, apportent un renforcement structurel et augmente la résistance aux forces de rétraction cicatricielle à long terme. La déstructuration des dômes, qu’elle soit malformative ou secondaire à une précédente rhinoplastie doit être corrigée (greffons modelants, sutures, reconstruction des cartilages alaires...) afin d’améliorer le résultat esthétique. 

 

Date de la dernière modification: le 06 Août 2017

J'ai une question


Pour un avis
Contactez-nous