Rhinoplastie secondaire

Résultats Rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire ne peut être considérée comme la répétition plus ou moins difficile d’une rhinoplastie primaire. Il s’agit d’une “entité chirurgicale distincte”.



Une chirurgie du nez "pas comme les autres"

Pour simplifier...
Lorsque l'on parle de rhinoplastie ethnique, il faut distinguer deux types de demandes, qui peuvent dans certains cas se compléter. La première, commune à toute rhinoplastie esthétique, consiste à vouloir corriger les imperfections de son nez et obtenir ainsi une harmonie dans le visage. La seconde, certainement plus spécifique, cherche à "gommer" des caractéristiques d'ordre ethnique, afin de se rapprocher de particularités esthétiques qui sont différentes de ses "origines". 

Pour aller plus loin...

Les caractéristiques ethniques d’un nez varie d’un individu à un autre, mais un certain nombre de traits morphologiques peuvent se retrouver au sein d’une même population ethnique. Les variations anatomiques au sein des différents groupes ethniques sont un challenge pour le rhinoplasticien. Ces variations intéressent tout autant la charpente ostéocartilagineuse que les tissus mous (élasticité de la peau, texture, épaisseur...).

Dans tous les cas, trois éléments doivent impérativement pris en compte: la hauteur du dorsum, la projection de la pointe du nez et la largeur de la base des ailes du nez. La demande du patient lors d’une rhinoplastie ethnique est parfois double. Avant tout, corriger les imperfections propres à son nez (pointe large, “tombante”; nez trop “épaté”; nez trop creusé ou au contraire, présence d’une importante bosse osseuse), comme pour tout à chacun.

Mais il arrive que ces demandes de corrections esthétiques s’intègrent dans un processus volontaire de changement d’identité ethnique. Cette motivation impose une rigueur de la part du chirurgien et du patient. Le chirurgien doit tenir compte des doléances et des désirs du patient. Le praticien doit expliquer de manière détaillée les modalités opératoires, les résultats souhaités et ceux techniquement possibles. Dans tous les cas, il appartient au chirurgien d’expliquer que le but  poursuivi doit être celui d’un changement équilibré et harmonieux du visage dont tous les éléments (notamment paupières et lèvres) doivent être pris en compte dans le projet opératoire.


Peau noire épaisse : Particularité de la chirurgie du nez

Bien évidemment, il ne s’agit que des caractéristiques les plus communes, car les traits du nez d’un patient d’Afrique centrale sont parfois très différents de ceux d’un patient d’Afrique de l’Ouest, et parfois plus encore de ceux originaires de territoires insulaires au large de l’Afrique (Réunion, Mayotte...). 

Dans la plupart des cas, il s’agit d’un nez court, large et “épaté”, avec un angle nasofrontal obtus. Les ailes narinaires sont épaisses, la columelle est courte, épaisse à base élargie et l’angle labio-columellaire souvent aigu. Les narines sont rondes à grand axe horizontal. La pointe est aplatie et les cartilages souvent minces. La peau présente une élasticité diminuée, le tissu sous cutané est souvent épais au niveau de la pointe. 

Tous ces caractères plus ou moins marqués s’associent de manière variable et il conviendra au chirurgien d’apprécier tous ces éléments avant une rhinoplastie ethnique de type "africain".


Nez asiatique : Une rhinoplastie avec ses spécificités

Les mêmes considérations géographiques sont à prendre en compte et un patient originaire d’Asie du Sud-Est présente des caractéristiques anatomiques de son nez très différentes selon qu'il s'agisse d’un patient originaire du Japon ou d'un patient originaire de la République populaire de Chine.
 

Le plus souvent, Il s’agit d’un nez court, avec une arête nasale droite ou concave, modérément large. La racine est basse, les ailes narinaires sont fines. Un des éléments caractéristiques est l’élargissement du plancher narinaire avec des orifices narinaires modérément élargis à grand axe oblique. La pointe du nez est courte, souvent retroussée et les cartilages fins. La peau est peu élastique avec un tissu sous cutané épais.

Tous ces caractères plus ou moins marqués s’associent de manière variable et une fois de plus, il conviendra au chirurgien d’apprécier tous ces éléments dans la réalisation du projet chirurgical. Une rhinoplastie ethnique ne s'appréhende pas de la même façon selon qu'il s'agit d'opérer un patient japonais ou thaïlandais.

Date de la dernière modification: le 10 février 2013

J'ai une question


Pour un avis
Contactez-nous