Rhinoplastie secondaire

Résultats Rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire ne peut être considérée comme la répétition plus ou moins difficile d’une rhinoplastie primaire. Il s’agit d’une “entité chirurgicale distincte”.



Reprendre le sport après une opération du nez

Il est un cas particulier que celui de la pratique des sports aquatiques en eau chlorée responsable de la formation de chloramines liée à la pollution de l’eau (salive, sécrétions rhinopharyngées, urine...) qui déclenchent une inflammation de la muqueuse nasale et risque de surinfection. Il est donc conseillé au patient de ne pas reprendre les séances en piscine avant le contrôle postopératoire à un mois.

Chirurgie du nez et sports : légendes urbaines

Il est une légende qui dit qu’opérer une cloison nasale rend le nez plus fragile, aussi bien dans la vie de tous les jours que lors des activités sportives. Mais il n’en est rien. Cela reviendrait à dire qu’il ne faut pas opérer les boxeurs, les sportifs exposés au traumatisme du nez et en général tous les patients qui présentent une obstruction nasale complète par déviation complexe du septum. S’il s’agit effectivement d’un acte chirurgical parfois difficile, bien maitrisée, la chirurgie du septum nasal permet de reperméabiliser les fosses nasales. Et respirer par le nez est indispensable pour tous (humidification de l’air respiré) mais aussi pour ceux qui pratiquent des sports nécessitant l’utilisation d’un protège- dents. 

 

Lorsque la chirurgie du nez intéresse la cloison nasale et les os propres du nez, comme dans la plupart des rhinoplasties, toute activité sportive est à proscrire dans le mois qui suit l’intervention. Mais il ne s’agit que d’un ordre d’idée. Les sportifs de haut niveau reprennent souvent l’entraînement au quinzième jour. Cette reprise est souvent conditionnée par la disparition des douleurs déclenchées par les vibrations lors de l’entraînement. Pour les sports de contact, il est possible de proposer des protections en résine qui vont réduire l’intensité de l’impact sans l'empêcher évidemment! Dans tous les cas, la prudence recommande à tous de ne pas hésiter à retarder la reprise du sport afin de préserver les résultats tant fonctionnel qu’esthétique. 


Choc sur le nez : Quels risques après une rhinoplastie

Différentes situations peuvent se présenter et il conviendra de réagir de façon adaptée en fonction de la date du traumatisme après la chirurgie du nez, de l’intensité et la direction du choc, de la survenue ou non d’une épistaxis (saignement du nez) mais aussi du mode de survenue. Lorsque le choc sur le nez survient dans la semaine qui suit l’intervention, l’attelle encore présente protège le nez d’une déformation secondaire. Il s’agit le plus souvent d’un traumatisme léger (choc direct avec un animal domestique trop affectueux, contact un peu brusque avec un enfant en bas âge...) et il est rare qu’en dehors d’une douleur parfois exquise, s’associe un saignement. La douleur est soulagée par des antalgiques mineurs et un éventuel saignement interrompu par une mèche hémostatique (alginate de calcium, Coalgan®). Le patient informe son chirurgien qui évalue la nécessité d’une consultation.

 

Dans les semaines qui suivent l’opération du nez, persiste une sensibilité au toucher. Aucune protection particulière n’est nécessaire. Certains chirurgiens recommandent de prolonger le port nocturne de l’attelle pendant plusieurs semaines. S’il est conseillé de ne pas pratiquer de sports pendant un à deux mois, cette recommandation concerne principalement les sports violents (sports de contact, musculation avec charge lourde) et ceux où les vibrations (running, tapis de course, tennis...) peuvent déclencher des douleurs au niveau du nez. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander à votre chirurgien quels sont les sports a priori sans risque qu’il est possible de pratiquer.


Date de la dernière modification: 15 novembre 2013
Après la rhinoplastie, en savoir plus.

J'ai une question


Pour un avis
Contactez-nous