Rhinoplastie secondaire

Résultats Rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire ne peut être considérée comme la répétition plus ou moins difficile d’une rhinoplastie primaire. Il s’agit d’une “entité chirurgicale distincte”.



Bien prépararer sa rhinoplastie

Chirurgie du nez : une Première consultation

Chaque consultation, mais particulièrement la première, revêt une importance particulière. C’est au cours de cette consultation que le patient va exposer de façon aussi détaillée que possible ce qu’il souhaite voir changer dans son visage et plus particulièrement les corrections qu’il souhaite apporter à son nez. Aux demandes esthétiques peuvent s’ajouter des demandes fonctionnelles à l’origine d’une chirurgie de la cloison nasale, des cornets inférieurs associée à la rhinoplastie.
 

Le projet de rhinoplastie s’élabore autour de photographies médicales et un morphing 3D (projet chirurgical informatisé en 3D) peut être réalisé à la demande du patient. En cas de rhinoplastie secondaire, les photographies antérieures à la première intervention permettront au chirurgien d’apprécier au mieux les corrections à apporter. Classiquement, les photographies réalisées doivent être reproductibles d’une consultation à l’autre afin de pouvoir comparer les différentes incidences (face, profils droit et gauche, 3/4 droit et gauche, base du nez, et parfois profil lors du sourire). 
 

En cas d’obstruction nasale (nez bouché), un examen vidéoendoscopique des fosses nasales permet d’appréhender les mécanismes impliqués (déviation de la cloison nasale, hypertrophie des cornets inférieurs, anomalie de la valve nasale...). Cet examen sera complété au besoin par une rhinomanométrie et une ordonnance pour la réalisation d’un scanner des sinus et du massif facial pourra être remise au patient afin de préciser l’état des sinus de la face.

Opération du nez : les consultations suivantes

Un certain nombre de documents administratifs sont remis au patient le plus souvent lors de la deuxième consultation: une fiche d’information relative à l’intervention sur laquelle sont précisées les modalités opératoires, les suites immédiates ainsi que les éventuelles complications; un consentement éclairé et un devis détaillé comprenant les honoraires du chirurgien, une indication sur les honoraires de l’anesthésiste (qui remet en son nom propre un devis) ainsi que les frais de bloc opératoire et frais de séjour lorsqu’il s’agit d’une rhinoplastie esthétique.

 

Une prise en charge partielle par l’assurance maladie est envisageable après une procédure d’entente préalable lorsque la rhinoplastie est liée à des troubles fonctionnels ou des malformations: “séquelles de fente labioalvéolaire et autre malformation nasale, problèmes de ventilation liée à la valve nasale, séquelles de traumatisme nasal (ensellure, déviation)”.

 

En cas de rhinoplastie esthétique, en application de l'article L.6322-2, “un délai minimum de quinze jours doit être respecté (décret n° 2005-1366 du 2 novembre 2005), après la remise du devis détaillé, daté et signé par le ou les praticiens mentionnés aux 1°, 2° et 4° de l'article D.6322-43 devant effectuer l'intervention de chirurgie esthétique.

Il ne peut en aucun cas être dérogé à ce délai, même sur la demande de la personne concernée. Le chirurgien qui rencontre la personne concernée, pratique lui-même l'intervention chirurgicale, ou l'informe au cours de cette rencontre qu'il n'effectuera pas lui-même tout ou une partie de cette intervention. Cette information est mentionnée sur le devis.”

 

Dans tous les cas, une troisième consultation est proposée, consultation au cours de laquelle le patient remet au chirurgien les originaux des différents documents signés (copie mise à disposition)  et qui permet de répondre aux questions de “dernière minute”. Le projet chirurgical est étudié une nouvelle fois afin de s’assurer de la parfaite adéquation entre patient et rhinoplasticien.


Date de la dernière modification: le 30 octobre 2013

J'ai une question


Pour un avis
Contactez-nous